Transition énergétique dans le canton de Vaud à l’horizon 2050

Etes-vous plutôt éolienne ou puits de carbone ? Est-ce que vous soutenez plutôt la sobriété, l’innovation technologique ou un peu des deux?

Le rapport publié en juin 2023, par l’office statistique Vaud ne prend pas position, mais met en débat différents futurs possibles pour notre canton. Se plonger dans ce rapport, c’est explorer les différents chemins que nous pouvons emprunter pour réduire nos émissions de CO2 d’ici 2050…. Et c’est se rendre compte qu’aucun de ces chemins ne suffit pour arriver à zéro émission en 2050.

Le chemin no1, est appelé « continuité ». Il signifie que nous poursuivons les efforts à la cadence actuelle, c’est-à-dire….. lente ! Dans ce scénario, la rénovation des bâtiments permet d’accroître l’efficience énergétique et des investissements dans les énergies renouvelables se font, mais ne suffisent pas à combler la hausse de la consommation engendrée par l’accroissement de la population. L’industrie continue de consommer beaucoup d’énergie, en partie fossile. Le passage aux voitures électriques est partiel et la mobilité douce (vélo, transports publics, etc..) peine à prendre son envol. Résultat. Seulement 39% de baisse de nos émissions.

Le chemin no 2, est baptisé « changement de cadence ». Les actions et les investissements stimulant la transition énergétique sont massivement renforcés, mais le mode de vie demeure identique. Résultat : les émissions baisseraient de 60%.

Le chemin no 3 est appelé « basculement vers un nouveau paradigme ». Un nom peu séduisant pour dire que les changements sont plus profonds : les vaudois-e-s dans ce scénario consomment moins d’énergie, donc sont devenus plus sobres. Et les énergies renouvelables dites « nouvelles », comme le solaire, la biomasse, l’éolien, la chaleur de l’environnement et la géothermie, augmentent très fortement. Résultat : une baisse de 79%.

L’approche prospective, le voyage dans le futur, résonne donc comme un appel à l’action. Elle nous permet d’explorer notre trajectoire pour prendre conscience des conséquences de nos (in)actions. C’est la raison pour laquelle au Hub des possibles nous utilisons aussi la prospective dans nos formations.

Chantal Peyer, co-directrice du Hub des possibles

Pour lire le rapport « Transition énergétique dans le canton de Vaud à l’horizon 2050 »


Les dernières ressources

Blog

Et vous, comment activez-vous votre papillon?

Que se cache-t-il derrière le papillon du logo du Hub des possibles ? Pourquoi a-t-il été choisi ?
Nous vous contons les raisons de ce choix à la manière d’Edmond Rostand…